ASTUCE BEAUTE / Comment se retrouver dans la jungle des labels de cosmétiques bio ?

Hello!

Nature & Progrès, Cosmébio, BDIH, Ecocert, Natrue, Vegan et One Voice … Nous sommes, je pense, très nombreux à nous interroger sur ces labels bio. Que garantissent-ils ? Quels sont leurs points forts et points faibles ? En bref, comment s’y retrouver !

Pour s’éclairer un peu

Chaque label possède ses propres critères. Certains sont très stricts, d’autres moins. Pour la plupart, un organisme indépendant est chargé de vérifier le respect des critères. Les labels de la cosmétique écologique ont en commun de privilégier les ingrédients naturels comme les huiles végétales, les extraits de plantes, les colorants naturels… Ces matières renouvelables se dégradent facilement, peuvent être bio et respectent la peau.

La présence d’un label ne garantit cependant pas un produit  100% bio ou 100% naturel. De nombreux produits (lotion, gel douche…) sont composés en majorité d’eau. Or l’eau, comme d’autres ingrédients, ne peut pas être labellisée bio puisque ce n’est pas un produit issu de l’agriculture. Certains labels autorisent aussi une petite part de produits synthétiques.

Les labels bio en détail

Nature & Progrès, la plus stricte

logosimple

 

  • les matières premières végétales et animales proviennent de l’agriculture bio
  • les ingrédients pétrochimiques, synthétiques (sauf rare exception), les OGM, l’huile de palme… sont interdits
  • les procédés de fabrication doivent être mécaniques ou issus de processus chimiques et physiques simples
  • les exigences portent aussi sur la gestion des déchets, les emballages, l’entretien des locaux…

COSMOS

La certification COSMOS unifie différents labels : BDIH (Allemagne), Cosmebio et Ecocert Greenlife (France), Icea (Italie) et Soil Association (Royaume-Uni). Ils respectent tous au minimum les standards de COSMOS. Ceux-ci interdisent les OGM, les nanomatériaux, certains procédés de fabrication (comme le traitement au mercure).

La certification du produit cosmétique se divise en :

  • COSMOS Organic, le plus strict :
    • Au moins 20% du produit total est bio (10 % pour les produits à rincer, les lotions et les produits contenant au moins 80% de minéraux ou d’ingrédients d’origine minérale)
    • Minimum 95% des ingrédients issus de l’agriculture, de l’aquaculture ou de la récolte sauvage et transformés physiquement sont bio
    • Certains ingrédients sont tenus d’être toujours biologiques (une liste précise d’huiles végétales, fruits, éthanol…).
  • COSMOS Natural : il n’y a pas de minimum requis pour les ingrédients biologiques

 

BDIH

BDIH est un standard assez strict

logo_bdih_standard_2014

 

  • il comprend une liste de matières premières végétales qui doivent toujours être bio
  • il interdit certaines substances nocives : parfums ou colorants synthétiques, silicone, paraffine et autres dérivés du pétrole

 

 

 

 

On distingue :

  • BDIH organic : minimum 95 % des ingrédients qui peuvent être certifiés bio sont bio. Il s’agit par exemple des huiles végétales, des parfums… mais ça ne concerne pas l’eau et les minéraux
  • BDIH natural : moins de 95 % des ingrédients certifiables sont bio

COSMEBIO

Unknown

  • il impose 95 % d’ingrédients naturels ou transformés d’origine naturelle
  • il précise des critères environnementaux pour les différentes étapes du cycle de vie : les matières premières, la transformation, la
  • biodégradabilité du produit final…

 

Le label se décline en 3 niveaux de certification (du plus au moins strict) :

  • Cosmebio Bio : minimum 95 % des ingrédients végétaux et 10 % du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique
  • Cosmebio Eco : les pourcentages descendent à minimum 50 % d’ingrédients végétaux et 5 % bio
  • Cosmebio Nat : ce label équivaut à la certification COSMOS Natural

 

Ecocert

Unknown

Le cahier des charges :

  • promet 95 % d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle
  • interdit certains ingrédients comme les OGM, silicones, parabènes, parfums de synthèse…
  • requiert des emballages biodégradables ou recyclables

On distingue (du plus au moins strict) :

  • Ecocert Cosmétique biologique : minimum 95 % des ingrédients issus de plantes et 10 % du produit sont bio
  • Ecocert Cosmétique écologique : les chiffres diminuent à 50 % issu de plantes et 5 % bio

Natrue

natrue

 

Natrue rassemble quelques entreprises de l’industrie des cosmétiques naturels ou bio.

  • les ingrédients naturels sont privilégiés
  • les ingrédients d’origine pétrochimique et transformés sont limités
  • aucun produit artificiel sauf certains conservateurs, pigments et minéraux pour autant qu’ils existent dans la nature n’est accepté
  • toute une série de composants indésirables : parfums et colorants synthétiques, silicone, OGM…sont exclus

 

 

Le label Natrue propose 3 niveaux de certification en fonction de la provenance des ingrédients naturels (cultures biologiques contrôlées et/ou d’une cueillette sauvage contrôlée)

  • Biocosmétiques : au moins 95%
  • Cosmétiques en partie bio : 70% minimum
  • Cosmétiques naturels : les matières premières naturelles sont de préférence bio. Ce niveau autorise une plus grande part de produits transformés d’origine naturelle

Slow Cosmétique

Logo-600px

La mention Slow Cosmétique n’est pas un label mais une récompense. L’Association de consommateur du même nom l’attribue aux marques qui privilégient les ingrédients naturels et biologiques, des procédés écologiques, les circuits courts… La Slow Cosmétique favorise aussi un marketing sain et raisonnable.

Certains critères peuvent éliminer une marque : la présence d’huile pétrochimique, de formaldéhyde, d’ingrédients causant la mort d’un animal, une fausse allégation bio…

La mention répond à une méthodologie d’évaluation (pas à un cahier des charges). Sans faire appel à un certificateur externe, elle attribue aux marques (du plus au moins strict) :

  • 3 étoiles : la marque répond à plus de 90 % des critères de la charte de la Slow Cosmétique.
  • 2 étoiles : la marque respecte plus de 75 % de la charte.
  • 1 étoile : la marque honore 60 % de la charte.

Écolabel européen : un des moins exigeants

Logo-Ecolabel-Europeen-1.jpg

L’Écolabel européen est le label écologique européen officiel, reconnu par tous les pays de l’Union européenne. Il certifie les cosmétiques à rincer : savons, shampoings, après-shampoings, mousse à raser…

Ce label est peu strict mais a l’avantage d’être très répandu, notamment en grandes surfaces. Il garantit :

  • moins de substances dangereuses pour la santé et l’environnement ;
  • moins d’impacts négatifs sur le milieu aquatique ;
  • une meilleure biodégradabilité qu’un produit classique ;
  • moins d’emballage.

11 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s